Get Adobe Flash player
Les prestations

 

 

 

 

 

 

 

Ateliers

 

 

 

 

Informations
Relaxation
La naturopathie
naturopathie
Le MAG

Les mutuelles
Nous contacter
Abonnez-vous
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos abonnés.


Pathologie

bronchite

 

la bronchite en naturopathie

Voici le discours que pourrait vous tenir un naturopathe sur la bronchite :

La bronchite est un problème pulmonaire lié à un excès de colles. Le fait quelle soit asthmatiforme nous conduit à penser qu’il y a une réaction allergisante réactionnelle peut être du a un déséquilibre acido-basique. Il est donc très important si le sujet le permet d’activer l’émonctoire poumon afin d’évacuer ces colles.

 

Si cela s’avère délicat il est important de dériver cette évacuation vers un autre émonctoire (peau, foie…) afin de désengorger les poumons. Il apparait important de rééquilibrer le régime alimentaire afin de diminuer les graisses saturées et hydrogénées, le sucre raffiné et l’amidon.

 

La solution :utilisation de plantes

Il faut favoriser les plantes aux vertus laxatives et les douches rectales afin de stimuler l’effet péristaltique. La gymnastique des organes peut contribuer à intensifier les actions précédentes en créant une meilleure ventilation des poumons. Mais aussi l’action du diaphragme masse et stimule le foie, les intestins et augmente le flux sanguins facilitant l’évacuation des toxines mais aussi une hausse de température corporelle favorisant la sudation et donc le rejet des toxines.

 

Le but de l’ensemble de ces techniques  de naturopathie est de faciliter l’évacuation via les émonctoires de l’ensemble des excès de colles stagnantes dans l’organisme. Un exercice physique régulier permet d’entretenir le dynamisme des émonctoires et ainsi limiter la stagnation des déchets et des toxines.

 

N’hésitez plus à rencontrer un naturopathe sur Orange ou Avignon pour bénéficier d’un bilan de santé complet.

 


 

 

Qu’est ce que l’urémie

L’urémie correspond à une concentration d’urée dans le sang. Cet excès d’urée est associé à une insuffisance rénale aiguë. Or, l’urée résulte de la dégradation lors de la digestion des protéines animales alimentaires. Les principaux symptômes sont des vomissements, des nausées, de la faiblesse avec anémie, l’urémie peut tuer. La médecine de prévention en amont est donc indispensable pour ne pas provoquer des lésions irrémédiables aux reins.

 

Importance de l’alimentation

De ce fait la première intervention possible pour faire baisser l’urée correspond à un régime alimentaire strict. Ainsi la suppression d’apport de protéine animale aidera à résoudre ce problème. Il est donc indispensable de supprimer les viandes, le lait et ses dérivés et de privilégier les fruits et légumes crus ou cuits à la vapeur douce afin de préserver l’intégralité des vitamines et des sels minéraux. On peut toutefois s’accorder une fois par semaine un poisson ou une viande dite maigre.

 

Hydratation

De plus, une hydratation correcte, en buvant de l’eau peu minéralisée, permet au rein de fonctionner de façon optimale. En conséquence, il est important que le rein assure pleinement sa fonction afin d’éliminer les déchets et ainsi éviter que ceux-ci ne s’accumule dangereusement dans l’organisme. Il existe aussi un autre élément qui aggrave le mauvais fonctionnement du rein c est le sel. Il est donc impératif de réduire sa consommation ce qui impliquera d’éviter les plats cuisinés industriels qui regorgent de sel.

 

Une solution

De même, il est bon aussi de s’accorder des périodes de mono diète d’ une quinzaine de jours à chaque changement de saison. Ainsi par exemple lors de l’entrée dans l’hiver on pourrait envisager une mono diète de poireaux, au printemps sur une durée de 8 jours une mono diète d’asperge, en été une mono diète de myrtille ou de fraises et en automne une mono diète de raisin.